Découvrez l' Art Africain Traditionnel


Art Africain Traditionnel

Tout ce qu'il faut savoir sur l'Art Africain Traditionnel

Qu'est-ce que l'art africain traditionnel ?


L’art africain traditionnel se distingue de l’art africain contemporain et englobe principalement les réalisations artistiques des peuples d'Afrique Subsaharienne. Depuis des siècles, ces populations produisent un grand nombre d’« œuvres » à visées religieuse, politique ou utilitaire. Au XXème siècle, les colonisations ont engendré le déplacement massif de ces objets d’art africain traditionnel. On en retrouve aujourd'hui principalement au sein des musée Occidentaux.

Pourquoi un site sur l’art africain traditionnel ?


L’art africain traditionnel se divise en de nombreux champs d’études ; les pays, les ethnies, les objets, les catégories… Tous passionnants, il y a lieu de les développer avec soin et rigueur afin d’en apprendre davantage sur la richesse de l’art africain traditionnel. Les grands musées, les maisons de ventes ou les galeries prestigieuses ne s’attachent pas toujours à approfondir certains aspects de l’art africain traditionnel, pourtant primordiaux.

Pourquoi consulter le site art africain traditionnel ?


Le site art africain traditionnel vous offre un riche panorama sur les pays, les ethnies, les catégories et les objets. Nous nous efforçons de rédiger des articles complets, issus de publications scientifiques, vous permettant d’élargir vos connaissances sur l’art africain traditionnel. Nous abordons avec passion et constance tous les angles de l’art africain traditionnel, désormais souvent réduit à sa seule fonction esthétique ou marchande.


Art Africain Traditionnel

Statue Metoko

Les Metoko dans l'art africain traditionnel .
Cette petite statuette disposant d'un corps étroit surmonté d'une tête importante présente des scarifications en lignes parallèles, révélant le statut du personnage, un digne vieillard ayant été victime de sorcellerie, kakungu. Pigments de kaolin incrustés, patine satinée dorée.

Statue cultuelle Katungu appartenant aux Metoko et Lengola, peuples de la forêt primaire dédiées au culte d'un Dieu unique, monothéisme rare en Afrique. Leur société , le Bukota , accueillant à la fois des hommes et des femmes,est l'équivalent de l'association Bwami des Lega. Les sculptures jouaient un rôle au cours des cérémonies d'initiation, et étaient ensuite placées sur la tombe des initiés de grade élevé. Chacune de ces figures disposait d'un nom, à l'instar des traditions lega

Art Africain Traditionnel

Masque Guro-bete

Ex-collection art africain traditionnel belge.
Ce masque africain offre un vaste front qu'une scarification saillante divise verticalement, particularité de la région située entre les Guro et les Bétés. Des cheveux humains ont été implantés, tandiqu qu'une barbiche pointe sous le menton. Ce masque, dont la fonction demeure peu documentée, symboliserait la force masculine, et peut-être également un puissant notable nommé "migone". Patine lisse et lustrée de teinte noire, permettant d'entrevoir le veinage du bois.

Hauteur sur socle : 41 cm.
Les Bété forment une peuplade établie sur la rive gauche du fleuve Sassandra au sud-ouest de la Côté d'Ivoire. Proches des Kouya et des Niabwa , la facture de leurs masques, ainsi que leur fonction, offre de grandes similarités .

"Guro" ed. 5Continents.

Art Africain Traditionnel

Porteuse de coupe Yoruba Nigéria

Ex-collection art africain française
Les porteuses de coupe dans l' art africain traditionnel du Nigéria.
La prêtresse, les joues marquées des scarifications en trois griffes verticales "kpélé", agenouillée, présentant une coupe à couvercle, en forme de volatile, destinée aux offrandes ou à la divination. Les scarifications faciales et corporelles du sujet cherchent non seulement à accroître la beauté physique, mais aussi à identifier le rang ou l'origine de son porteur. Les marques corporelles pouvaient être permanentes ou temporaires, comme des tatouages réalisés à partir de suc d'insectes ou de végétaux, en particulier pour les dignitaires de la cour ou le roi lui-même. La religion yoruba s'appuie en effet sur des sculptures artistiques dotées de messages codés ( aroko ). Ces esprits sont censés intercéder auprès du dieu suprême Olodumare .
Patine mate. Erosions, résidus de kaolin. Fissures de dessication.
Des coupes à offrandes , dont certaines étaient utilisées pour conserver des noix de kola ou d'autres présents à l'intention des visiteurs, étaient autrefois disposées dans les palais royaux des régions d'Ekiti et d'Igbomina du pays Yoruba.




3d8b6aa1-5ed5-4a4a-8c9c-24a81907d6a8 http://www.art-africain-traditionnel.eu/default