Découvrez l' Art Africain Traditionnel


Art Africain Traditionnel

Tout ce qu'il faut savoir sur l'Art Africain Traditionnel

Qu'est-ce que l'art africain traditionnel ?


L’art africain traditionnel se distingue de l’art africain contemporain et englobe principalement les réalisations artistiques des peuples d'Afrique Subsaharienne. Depuis des siècles, ces populations produisent un grand nombre d’« œuvres » à visées religieuse, politique ou utilitaire. Au XXème siècle, les colonisations ont engendré le déplacement massif de ces objets d’art africain traditionnel. On en retrouve aujourd'hui principalement au sein des musée Occidentaux.

Pourquoi un site sur l’art africain traditionnel ?


L’art africain traditionnel se divise en de nombreux champs d’études ; les pays, les ethnies, les objets, les catégories… Tous passionnants, il y a lieu de les développer avec soin et rigueur afin d’en apprendre davantage sur la richesse de l’art africain traditionnel. Les grands musées, les maisons de ventes ou les galeries prestigieuses ne s’attachent pas toujours à approfondir certains aspects de l’art africain traditionnel, pourtant primordiaux.

Pourquoi consulter le site art africain traditionnel ?


Le site art africain traditionnel vous offre un riche panorama sur les pays, les ethnies, les catégories et les objets. Nous nous efforçons de rédiger des articles complets, issus de publications scientifiques, vous permettant d’élargir vos connaissances sur l’art africain traditionnel. Nous abordons avec passion et constance tous les angles de l’art africain traditionnel, désormais souvent réduit à sa seule fonction esthétique ou marchande.


Art Africain Traditionnel

Masque Lega

Ex-collection art africain traditionnel belge.
Masque africain de taille réduite, ovale et plane, offrant une patine claire avec incrustations résiduelles de kaolin.
Cette oeuvre sculptée indiquait le stade que son détenteur avait atteint au sein du Bwami, société d'apprentissage composée de différents grades, et que rejoignaient les épouses dont le conjoint avait accédé au troisième niveau, celui du ngandu.
Hauteur sur socle : 35 cm.
Au sein des Léga, la société du Bwami ouverte aux hommes et aux femmes,organisait la vie sociale et politique. Il existait jusqu'à sept niveaux d'initiation, chacun associé à des emblèmes. Suite à leur exode d'Ouganda au cours du XVIIe siècle, les Lega se sont installés sur la rive ouest de la rivière Lualaba, en RDC. Lors de cérémonies rituelles, les masques Idumu étaient présentés aux initiés placés sur une barrière et entourés de masques de format plus petit. L'enseignant guidait l'aspirant dans un lieu où étaient exposés masques et statuettes, et c'est à travers une observation attentive que le futur initié devait deviner la signification plus ou moins complexe de ces métaphores, ces dernières se référant largement à des proverbes et dictons. Ceux qui n'étaient pas autorisés à voir l'objet, afin d'en être protégés, devaient se soumettre à de coûteuses cérémonies, et parfois même rejoindre le grade inférieur du Bwami,le kongabulumbu ,à grands frais pour les familles. Chacune de ces initiations se déroulait sur sept jours et comportait au moins sept performances. Les objets "gagnés" individuellement étaient ensuite conservés dans un sac tissé porté sur l'épaule, dans un panier pour ceux qui étaient remportés collectivement. (Art of the Lega, Cameron)

Art Africain Traditionnel

Figure féminine Kuba

Ex-collection art africain traditionnel belge.
Figure africaine sculptée qui serait associée aux rites initiatiques masculins. La femme agenouillée porte des incisions géométriques figurant les scarifications traditionnelles du groupe. Le visage détaillé, habilement modelé, est caractéristique des productions kuba. Patine noire huilée.
La société kuba extrêmement organisée et hiérarchisée plaçait en son centre un roi ou nyim inspirant la statuaire de l'ethnie.
Celui-ci était considéré comme d'origine divine. A la fois chef du royaume et de la chefferie bushoong, on lui attribuait des vertus surnaturelles issues de sorcellerie ou des ancêtres. Il veillait dès lors à la pérennité de ses sujets, que ce soit via les récoltes, la pluie ou la naissance des enfants. Ces attributs magiques n'étaient cependant pas héréditaires, le roi étant élu par un conseil.
Les Kuba sont réputés pour le raffinement des objets de prestige créés pour les membres des rangs élevés de leur société. Les Lélé vivent à l 'ouest du royaume kuba et partagent des spécificités culturelles communes avec les Bushoong du pays Kuba. Les deux groupes ornent leurs objets de prestige de motifs analogues. Source : Kuba, ed. 5continents, Binkley et Darish.

Art Africain Traditionnel

Statuette Pere

Ex-collection art africain traditionnel espagnole.
Figure africaine anthropomorphe, dont les bras courts et trapus, digités aux extrémités, sont portés vers l'avant, accompagnant l'inclinaison de la partie supérieure du corps. Les jambes aux pieds massifs semblent équilibrer le tout. Motifs punctiformes polychromes, patine satinée.
Les Pere, Piri, ou encore Bakwa pour les pygmées, forment une tribu semi-nomade issue des Bira-Kumu en provenance d'Ouganda. Après avoir été décimés par les marchands d'esclaves arabes, ils s'installèrent parmi les Nande dans la région de Libéro, auprès des pygmées également. Ils disposent de plusieurs cultes traditionnels, le culte des ancêtres Ndekele, la société esumba , les rites thérapeutiques Ntema , Kilanga , une société d'initiation nsindi disposant de sculptures. Certaines de ces dernières étaient utilisées pour favoriser la chasse. Les figures ekoto de la société esumba, quant à elles, étaient associées au culte des jumeaux.
D'après "100 people of Zaïre and their sculpture"M.L. Félix.




3d8b6aa1-5ed5-4a4a-8c9c-24a81907d6a8 http://www.art-africain-traditionnel.eu/default