Découvrez l' Art Africain Traditionnel


Art Africain Traditionnel

Tout ce qu'il faut savoir sur l'Art Africain Traditionnel

Qu'est-ce que l'art africain traditionnel ?


L’art africain traditionnel se distingue de l’art africain contemporain et englobe principalement les réalisations artistiques des peuples d'Afrique Subsaharienne. Depuis des siècles, ces populations produisent un grand nombre d’« œuvres » à visées religieuse, politique ou utilitaire. Au XXème siècle, les colonisations ont engendré le déplacement massif de ces objets d’art africain traditionnel. On en retrouve aujourd'hui principalement au sein des musée Occidentaux.

Pourquoi un site sur l’art africain traditionnel ?


L’art africain traditionnel se divise en de nombreux champs d’études ; les pays, les ethnies, les objets, les catégories… Tous passionnants, il y a lieu de les développer avec soin et rigueur afin d’en apprendre davantage sur la richesse de l’art africain traditionnel. Les grands musées, les maisons de ventes ou les galeries prestigieuses ne s’attachent pas toujours à approfondir certains aspects de l’art africain traditionnel, pourtant primordiaux.

Pourquoi consulter le site art africain traditionnel ?


Le site art africain traditionnel vous offre un riche panorama sur les pays, les ethnies, les catégories et les objets. Nous nous efforçons de rédiger des articles complets, issus de publications scientifiques, vous permettant d’élargir vos connaissances sur l’art africain traditionnel. Nous abordons avec passion et constance tous les angles de l’art africain traditionnel, désormais souvent réduit à sa seule fonction esthétique ou marchande.


Art Africain Traditionnel

Porteuse de coupe Yoruba Olumèye polychrome

Les porteuses de coupe dans l'art africain traditionnel du Nigéria.
La prêtresse, les joues marquées des scarifications en trois griffes verticales "kpélé", est à genoux et présente une coupe destinée aux offrandes ou à la divination, que soutiennent quatre figures caryatidiques. Le couvercle est gravé de motifs décoratifs. La religion yoruba s'appuie en effet sur des sculptures artistiques dotées de messages codés ( aroko ). Ces esprits sont censés intercéder auprès du dieu suprême Olodumare .
Patine polychrome mate. Nombreuses érosions.
La société yoruba est très organisée et dispose de plusieurs associations dont les rôles varient. Alors que la société masculine egbe renforce les normes sociales, l' aro fédère les agriculteurs. Le gelede a des visées davantage ésotériques et religieuses. Les notables se réunissent, eux, en une société appelée esusu . Des coupes à offrandes , dont certaines étaient utilisées pour conserver des noix de kola ou d'autres présents à l'intention des visiteurs, étaient autrefois disposées dans les palais royaux des régions d'Ekiti et d'Igbomina du pays Yoruba. Les royaumes d' Oyo et Ijebu sont nés suite à la disparition de la civilisation Ifé et sont toujours à la base de la structure politique des Yoruba. Les Oyo créèrent deux cultes centrés sur les sociétés Egungun et Sango , toujours actives, qui vénèrent leurs dieux, les Orisa , à travers des cérémonies faisant appel à des masques, statuettes, sceptres et supports de divination.

Art Africain Traditionnel

Masque d'initiation Bembe Nkaku ya butende

Ex-collection art africain traditionnel belge.
Ce masque africain nkaku ya butende était utilisé au cours des rites initiatiques et de circoncision de la société Bwami, inspirée de celle des lega voisins. Masque zoomorphe présentant de larges orbites concaves, il forme l'evocation d'un esprit de la forêt, et était conservé dans les grottes sacrées. Patine granuleuse abrasée. L'ethnie Bembe est un embranchement luba qui aurait quitté le Congo au XVIIIème siècle. Leurs société et tendance artistique sont empreintes de l'influence de leurs voisins de la région du lac Tanganyika, les Lega, les Buyu, etc. En effet, à l'instar des Lega, les Bembe disposaient d'une association bwami responsable de l'initiation et structurante pour la société mais alors que le bwami était exclusif chez les Lega, d'autres associations coexistaient chez les Bembe.

Art Africain Traditionnel

Hochet tressé Sangu/ Tsogho

Les instruments de musique, accessoires indispensables de l' art africain traditionnel .
Accessoire accompagnant les différentes cérémonies et danses rituelles, ce hochet en forme de panier tressé est prolongé d'un manche. L'ensemble est orné d'un visage d'ancêtre du bwete tels ceux plaqués de lamelles métalliques qui surmontent les paniers reliquaires. Des éléments végétaux, graines par exemple, introduites dans le corps de l'instrument, s'entrechoquaient lors des danses rythmées en produisant un son doux.
Les Bakota habitent la partie orientale du Gabon, qui est riche en minerai de fer, et certains en République du Congo. Le forgeron, outre la sculpture sur bois, fabriquait les outils destinés aux travaux agricoles ainsi que des armes rituelles. Les sculptures jouant le rôle de "médium" entre les vivants et les morts qui veillaient sur les descendants, étaient associées aux rites au bwete , ou bwiti, comparable à ceux des Fang. L'ethnie Mitsogho est établie dans une région forestière sur la rive droite de la rivière Ngoumé. La société Bwiti , qui dispose d'un système de reliquaires comparable à celui des Fang et des Kota, formait la cohésion des familles mitsogho. Les Massango voisins, Sango, établis dans la région de Mimongo, sont également de remarquables forgerons.




3d8b6aa1-5ed5-4a4a-8c9c-24a81907d6a8 http://www.art-africain-traditionnel.eu/default.aspx